News - Graine d'Espoir

Aller au contenu
L'école pour tous...

Informations importantes

Juste après notre retour le 7 février dernier, le Coronavirus a fait son apparition, d’abord en Chine,
puis en Europe, en Inde et pour finir dans le monde entier.

Le 24 février dernier, Sister Lucy nous avisait d’un confinement complet de tous les habitants de sa région de Pune.

Par conséquent, les enfants, les femmes seules malades, le personnes âgées et souffrant de maladies psychiques graves, les hommes
battus ou handicapés, tous les membres de cette institution, plus de 1500, doivent faire face à ce virus avec les moyens du bord.

Quelques photos vous permettrons de mieux comprendre les difficultés auxquelles Sister Lucy est confrontée tous les jours.




Heureusement, elle peut s’appuyer sur un staff élargi, capable et fidèle, avec beaucoup de compétences
et d’amour à diffuser auprès de chacune et chacun.

Nous avons décidé, avec les personnes proches qui me suivent, de créer un contact écrit une fois tous les 15 jours
pour leur apporter du réconfort,ainsi qu’un message de confiance, d’espoir et d’amour.

Plus tard, au vu de l’évolution de la situation, Graine d’espoir versera à Sister Lucy une somme d’argent,
sachant que le Gouvernement l’a informée qu’elle ne recevra plus d’aide de l’Etat ….. !!!

Je tiens à remercier ici tous les sponsors qui permettront à Graine d’espoir de poursuivre son œuvre le mieux possible.

Le virus mortel nous a effrayé et rendu peu sûrs. Pourtant, il a une doublure argentée.
Les enfants Maher, toujours souriants et pleins d'espoir,
ont trouvé dix des plus belles pensées et il sera apaisant de leur prêter attention.

Je les énumère dans leurs propres mots :  
1) Les êtres humains sont devenus plus aimables les uns envers les autres, car le virus n'épargne personne.
2) Les peuples du monde entier sont unis dans leurs luttes et leurs problèmes.
3) La pollution a diminué et la nature est heureuse. Les gens ont commencé à travailler un peu plus avec la boue,
    les arbres, les plantes et les animaux.
4) Tout le monde est devenu plus discipliné et a appris à rester à la maison.
5) L'amour et la compassion ont augmenté l'un pour l'autre et les gens ont appris à partager.
6) Les gens ont maintenant cessé de se battre pour leur religion et leur caste.
    Résoudre les problèmes de la faim est devenu la priorité.
 La faim n'a ni caste ni religion. Les gens ont appris à adorer le Divin.
7) La qualité de vie avec la famille et les proches a augmenté.
8) Nous ne voyons plus de restes de nourriture jetés dans les rues.
9) Tous apprécient les plats cuisinés à la maison et la santé est devenue une priorité
10) La folie du shopping a cessé.

Maher s'est efforcé non seulement de rejoindre ceux qui vivent avec nous, mais aussi les travailleurs migrants,
la communauté des mendiants, les habitants des bidonvilles et les habitants des trottoirs.
Tout ce dont les gens ont besoin maintenant, c'est de nourriture et d'articles de toilette.
Nos assistants sociaux essaient de les contacter de tous les centres, car le divin nous a gardés en sécurité jusqu'à présent.     
Maher est reconnaissante à tous ses amis comme vous qui se sont toujours portés volontaires
pour aider les nécessiteux et les pauvres autour de nous.

Chers amis, cela n'aurait pas été possible sans vous.



Au terme de 4 semaines de confinement, la pandémie n’a pas fait montre d’un léger fléchissement.

A cela est venu s’ajouter le peu d’aide du gouvernement pour les pauvres
et sans même intervenir auprès des villageois retirés dans les montagnes.

Ces villageois vivent de leur salaire journalier, raison pour laquelle Maher apporte une aide
précieuse à ces populations sous forme de nourriture et parfois de médicaments.

Actuellement, plus de 100 personnes ( mendiants ), chaque jour,  frappent à ses portes pour demander de l’aide.

Malgré ses 1500 résidents, de la petite enfance à 80 ans et plus, vivant dans les maisons Maher,
Sister Lucy essaie d’apporter du réconfort à chacune et à chacun.

Les moyens sanitaires à disposition de Maher sont très limités et sa préoccupation première est de prioriser la nourriture.

Grâce à vos dons, Chers donatrices et donateurs, Graine d’Espoir a pu, comme promis, participer à hauteur de 3'000.00 $
à l’achat de biens alimentaires et conserver une réserve financière assez importante si la pandémie devait perdurer.



Ceci n’enlève en rien notre projet futur, c’est-à-dire la construction d’un bâtiment
destiné aux femmes âgées atteintes d’une déficience mentale.

Graine d’Espoir garde un contact étroit avec Maher, ce qui permet de maintenir un rapport de confiance, d’écoute et de prières.
News 2020
L’Association Graine d’Espoir continue à être soutenue par bon nombre de sponsors réguliers et ce,
depuis l’inauguration de l’école à Hunsur le 27 janvier 2016.

A fin 2019, plus de Fr. 26'000.00 ont été récoltés et décision a été prise de participer avec une grande partie de cette somme
à la construction d’un immeuble destiné à un Centre de formation dans la région de Pune, plus précisément à Sanaswadi,
qui appartient à Maher, et dirigé par Sister Lucy.

Maher ( Marathi : la maison de ma mère ) est une organisation non gouvernementale indienne interconfessionnelle
et sans caste basée près de Pune, avec des maisons éloignées à Ranchi , Ratnagiri , Miraj et Ernakulam .  
L'objectif de l'organisation est de fournir un abri et un soutien aux femmes et aux enfants démunis.
Elle a été fondée par sœur Lucy Kurien en 1997 dans le village Vadhu Budruk.

" Il y a toujours de la place pour un de plus "

  Elle pourra abriter des personnes abandonnées et handicapées. Une donatrice versera 5'000 $ pour l’achat
d’une parcelle supplémentaire, afin de permettre aux chaises roulantes de pouvoir évoluer à leur gré.



Cette même personne a décidé, également, de faire un legs de 50'000 $ post mortem, destiné à la construction d’un bâtiment
qui pourra abriter des femmes d’un certain âge avec déficience mentale avérée.
Actuellement, le bâtiment réservé à ces personnes est complet et ne permet plus à Sister Lucy de récupérer ces dames le long des chemins.
Par ailleurs, l’Association continuera à recevoir des dons qui viendront alimenter le fonds destiné à porter un peu de réconfort
à ces populations déshéritées et qui évoluent en marge de la société.

Graine d’Espoir tient à remercier tous les sponsors, toutes les personnes qui, de loin ou de près, apportent un soutien
précieux à l’Association qui tient à semer quelques graines d’espoir pour une vie meilleure.

Un merci particulier à cette personne qui, touchée par le but de cette Association, a décidé de participer à hauteur
de plusieurs dizaines de milliers de dollars pour la construction de bâtiments.



Lors de mon dernier voyage du 29 janvier au 8 février 2020, avec un groupe de donateurs et donatrices,
nous avons pu visiter l’ensemble des ouvrages construits par Maher.



Du slum (bidonville) au bâtiment en dur, nous avons pu juger de la nécessité de venir en aide à toutes ces personnes,
jeunes filles porteuses du sida avec enfants, des femmes malades, abandonnées le long des routes,
des hommes battus qui errent dans les parcs publics et, enfin, les quartiers de mendiants, ou plutôt l’école des mendiants,
où l’unique préoccupation est d’élever les petits enfants dans le seul but de la mendicité.

Des détails nous ont été apportés in situ et ne feront pas l’objet d’un développement dans cet article, tant le contenu est insupportable.

Merci pour l’intérêt que vous manifestez en lisant ces articles et cela nous apporte
du réconfort dans l’évolution de cette volonté de semer quelques graines d’espoir.


News 2016
Après l’inauguration de mon école le 27 janvier 2016, l’activité de l’Association Graine d’Espoir
continue dans ses objectifs fixés lors de sa création, à savoir :
Le soutien ponctuel à Maher à Pune, structure fondée par Sister Lucy.
En effet, lors de mes visites auprès de cette institution,
j’apporte régulièrement des fonds, des médicaments, des habits et des jouets.
Par ailleurs, quelques dons spécifiques sont versés directement à Maher.

Depuis le début de l’année 2017, plus de Fr. 1'700.00 ont été versés à Maher,
notamment pour financer un écolage au jeune Darsham qui veut devenir : Reporter pour cette institution.

Au mois d’octobre 2017, je me suis rendu à Hunsur pour faire visiter mon école à une famille de cinq enfants.
Ce fût l’occasion d’apporter un peu de fonds, des médicaments et des jouets.

Nous avons également visité un centre qui s’occupe de regrouper les enfants qui étaient voués à l’esclavage.

Film de l'associaiton Graine d'Espoir 2016
L'école pour tous...

Association Graine d'Espoir

Edmond Fahrni
Chemin des Cornalles 5
CH-1802 Corseaux

+41 21 921 14 85 | +41 79 210 54 23


CCP : 14-983165-3

Retourner au contenu